Comment regarder la télévision en direct ?

Nous avons la réponse et sommes fiers de vous aider.

Les dernières informations concernant la télévision HD

Les news de la TV HD



Télévision HD, le CSA aura-t-il le choix ?

Preuve supplémentaire du succès de la TNT en France : alors que le CSA distribuera six canaux supplémentaires en haute définition, les candidatures sont aujourd’hui au nombre de 34. Lors du lancement de la TNT, les candidats y venaient sur la pointe des pieds. Tellement prudemment que certains, comme TF1, avaient décidé de ne pas y aller du tout. Cette fois, c’est la ruée.

Il y aura donc des déçus. Car le CSA devrait consoler avec un canal HD les groupes TF1 et M6, auxquels on avait finalement retiré leur droit à obtenir des canaux compensatoires. Il devra encourager les groupes indépendants qui n’ont pas vendu leurs chaines : NRJ et NextradioTV devraient décrocher chacun un canal. L’Equipe TV, projet solide, soutenu par le Comité olympique, bien installé dans le sport avec son quotidien L’Equipe, sa filiale d’organisation d’événements sportifs ASO et les pages sport du Parisien Aujourd’hui en France, a de fortes chances de convaincre les sages. Le suspens repose donc sur un canal et un seul, le sixième. Qui pourrait bien séduire le CSA ?

Les éléments précis manquent encore sur les dossiers, mais quelques uns sortent du lot. « Le CSA cherchera à se pas briser les équilibres du secteur en privilégiant des chaînes aux économies modestes, de 30 à 35 millions d’euros, explique Philippe Bailly, chez NPA Conseil, pour ne pas bouleverser les équilibres fragiles de la publicité télévisée ». Le CSA recherchera aussi la créativité et l’innovation. Les sages seront enfin attentifs au potentiel d’audience et de chiffre d’affaires des différents projets, car la seule diffusion de la TNT HD (avant paiement des salaires, locaux etc.) coûtera cher, 10 à 12 millions d’euros par an. Lagardère (Elle TV) et le groupe Nouvel Observateur (propriétaire de Challenges et de Challenges.fr avec son projet 360 TV), associé à quatre autres acteurs des médias, pourront plaider l’appui de groupes solides, déjà présents dans les médias. Autre groupe de presse, Le Figaro (Meteo Consult) a plutôt choisi le créneau du service basique. La chaîne du patrimoine ou Fiducial auront les atouts d’une thématique vierge dans le paysage de la TNT gratuite. Mais parmi les nombreux candidats au sixième canal, les regards convergent sur TVous, la télédiversité.

Inconnu du grand public, le lobbyiste Pascal Houzelot (photo), ancien conseiller général, proche de l’ancienne direction de TF1, créateur et président de la chaîne communautaire gay Pink TV, a un carnet d’adresses bien rempli et les bras longs. Il sera sans doute la bête noire des nombreux candidats au sixième canal. Ses atouts : un plateau d’actionnaires prestigieux qui compte Jean-Charles Naouri (Casino), Xavier Niel, qu’on ne présente plus, Mathieu Pigasse (banque Lazard, Le Monde, Les Inrockuptibles), François-Henri Pinault (PPR, Le Point) et Jacques Veyrat (Eiffel Investment Group). Ils lui apportent un budget supérieur à 30 millions d’euros. Les handicaps de TVous : une thématique unique, la diversité, qu’on retrouve ailleurs dans le PAF et qui peine à générer de fortes audiences. Pascal Houzelot devra aussi affronter le bilan de Pink TV, qui ne publie plus ses comptes depuis 2007. Elle avait enregistré des pertes de 8,5 ME en 2005, 6,8 ME en 2006 et 1,6 ME en 2007. Les auditions auront lieu du 5 au 9 mars. Résultat des courses à la mi-mars.

Source : Challenge.fr

Meilleures TV HD :

Meilleures TV :